Les coulisses de l'aquararium

Découvrez l'arrière du Musée aquarium, les métiers, les installations et la vie des pensionnaires du Musée-Aquarium de la Seine...

*** 

Le niveau consacré aux aquariums est situé au rez-de-chaussée sur une surface de 130 m2 environ. Il est découpé en 8 zones accueillant chacune des bassins différents, pour un total de 12.000 litres.

Le Musée/Aquarium de la Maison de la Pêche et de la Nature est l’un des musées les plus visités des Hauts-de-Seine. C'est également le seul complexe en région parisienne dédié à la découverte du monde aquatique de la Seine et des rivières. Il constitue en cela un formidable outil pédagogique qui accueille chaque année plus de 5.000 écoliers.

Dans son Aquarama, ses 18 aquariums à 360° abritent 30 espèces de poissons des rivières, fleuves, lacs et étangs de France : les féroces brochets et leurs 700 dents, les silures et leurs longues moustaches, les perches et leur robe verte zebrée, sans oublier les fascinantes bouvières qui pondent dans des moules ou les épinoches et leur parade nuptiale atypique...

LES METIERS DU MUSEE AQUARIUM DE LA SEINE

Pour faire tourner tout cet univers aquatique, il faut des hommes et des femmes passionnés : soigneurs, animateurs, gestionnaires... des métiers de l'ombre qui assurent le contrôle de la qualité de l'eau, le nourrissage (plus de 100 kg de moules, de crevettes et d'épinards tous les ans !), les soins prodigués aux poissons, l'accueil des visiteurs... Les deux animateurs travaillant au Musée Aquarium se doivent d'être ultra-polyvalents ; ils sont à la fois :

Cuisiniers :

 En fonction des régimes alimentaires de chaque espèce, ils préparent aliments frais et surgelés (poissons, crustacés, mollusques, légumes) afin de nourrir les animaux à satiété selon une fréquence adaptée. Ils complètent l'alimentation de leurs pensionnaires avec des suppléments vitaminés dans la mesure où des re-cherches menées par l'INRA ont prouvé que les animaux placés en condition d'élevage manifestent un besoin accru de vitamines.

Techniciens d'analyse :

 Ils suivent quotidiennement les paramètres physico-chimiques et bactériologiques des réseaux aquariologiques : température, pH de l'eau, nitrites et nitrates...

Infirmiers biologistes :

 Chaque jour, ils observent les animaux et leur apportent les soins nécessaires dans leur bassin ou en quarantaine. Leur recours à des médicaments est très rare dans la mesure où leur travail d'entretien des bassins et de nourrissage adapté à chaque animal permet d'éviter le développement de maladies. De plus, l'utilisation systématique de plantes nettoyeuses contribue à maintenir un bon équilibre biologique.

Techniciens aquariologistes :

 Chaque semaine, ils s'occupent de l'entretien du système de filtration et vérifient le bon fonctionnement des pompes, des filtres et des canalisations. En complément, ils assurent le nettoyage des vitres des aquariums afin que les visiteurs aient toujours une bonne vision des poissons.

Animateurs et «vulgarisateurs scientifiques» :

Leurs interventions pendant les horaires d'ouverture de l'aquarium sous forme de petites animations, comme les nourrissages, deviennent des moments privilégiés pour les visiteurs.

 

LE TRAITEMENT DE L'EAU DE L'AQUARAMA 360°

Afin d'offrir les meilleures conditions de vie aux animaux hébergés, le traitement de l'eau des aquariums de la Maison de la Pêche et de la Nature fait l'objet de beaucoup d'efforts techniques et humains.
Le début d'incendie survenu en décembre 2007 a permis de moderniser les installations avec un système de filtration entièrement repensé et tenant compte de la pointe du progrès, dans l'objectif de maintenir des pen- sionnaires en bonne santé :

* Les aquariums sont conçus pour fonctionner en eau douce perpétuelle grâce à un goutte à goutte qui renouvelle l'eau à hauteur de 5 à 10% chaque semaine.
* Tous les aquariums bénéficient d'un circuit d'eau en réseau, séparable par deux aquariums en cas de problème.
* Chaque batterie de deux aquariums possède son propre système de filtration, grâce à un bac à décantation, comprenant une filtration mécanique grossière et fine ainsi qu'une filtration biologique.
* Le circuit bénéficie de 5 zones thermo-régulées selon les besoins des différentes espèces, du plus froid pour les truites, au plus tempéré pour les carpes.
* Chaque zone est équipée d'une stérilisation par rayonnement ultraviolet pour limiter le développement de certains agents pathogènes.
* Enfin une politique de plantation systématique des bacs a permis de réguler l'absorption des nitrates et limiter l'utilisation de résines.

 

LA ZONE DE QUARANTAINE

Afin de garantir une qualité sanitaire et comportementale des animaux, le Musée/Aquarium dispose d'une zone de quarantaine et de réserves de 20 m2 inaccessible aux visiteurs.
Cette partie de l'aquarium est utilisée dans différentes situations :
* Pour l'acclimatation des pension- naires et éventuellement leur convalescence en cas de blessure avant leur transfert dans les aquariums d'exposition
* Pour les visites du vétérinaire attaché à la Maison de la Pêche et de la Nature, qui peut éventuellement être amené à dicter la posologie et le protocole d'application de substances pharmaceutiques dans le cas de traitement d'animaux malades
* Pour l'élevage et le développement des plantes jusqu'à un niveau de croissance leur permettant d'être intégrées avec les poissons.